Description

Selon les sources de l’ONU, plus de la moitié de la population mondiale habite dans des villes depuis 2008. Ce chiffre, plus élevé dans les pays développés, évolue et l’on prévoit que 85% de la population résidera dans des milieux urbanisés d’ici 2050. La nature en milieu urbain est donc celle que la majeure partie de la population côtoie au quotidien. Cette nature urbaine est en général ordinaire et pourtant, spécifique et indispensable. Elle joue un rôle, aussi bien écologique que social, et contribue à la fourniture d’un grand nombre de services aux citadins comme l’atténuation des îlots de chaleur, la dépollution de l’air et de l’eau, ainsi que la fixation du carbone atmosphérique. La biodiversité de la nature urbaine est transversale aux différents services rendus. Elle intervient dans l’approvisionnement, des services culturels et surtout, des régulations environnementales.

Dans un contexte d’aménagement du territoire, il est essentiel de prendre en compte ces bienfaits. Malgré ce besoin, la caractérisation des services de la nature demeure encore imprécise et les méthodes d’évaluation, peu connues des acteurs de la planification urbaine.

L’objectif majeur de ce projet est de mieux connaître et caractériser la biodiversité de la nature en ville. Une caractérisation de la diversité végétale aidera à construire les outils permettant de concilier les enjeux à la fois de conservation et de qualité de vie d’un milieu anthropisé.

La plus-value

La démarche d’étudier les bienfaits de la nature urbaine est innovante et en plein essor. Une quantification et une cartographie de la biodiversité végétale et du stock de carbone au sein de l’agglomération du Grand Nancy compterait parmi les premières initiatives du genre au niveau national. Ainsi, associer un diagnostic écologique à un bilan des services écosystémiques mènera à une valorisation adéquate de la végétation naturelle dans les planifications urbaines.

Approche de réalisation

En premier lieu, l’étude s’est fondé sur une revue de littérature et une étude d’une friche urbaine de Nancy centre. Cela a permis d’identifier un nombre d’espèces végétales présentant un intérêt patrimonial et de réaliser un premier bilan de bienfaits de la nature en ville. En deuxième lieu, l’étude a été étendue sur la grande agglomération nancéienne, permettant d’identifier l’ensemble des grands types de végétation. La localisation des grands types de végétation a été faite par photo-interprétation. Plus de 3100 points ont été photo-interprétés. Une phase de mesure des types de végétation sur le terrain a permis de détailler la biodiversité naturelle de la métropole Grand Nancy.

Pour la suite, nous organisons une démarche informative vers les citoyens. Ceci se fait par la mise en place d’une rencontre autour de la biodiversité végétale à Nancy. Cette rencontre intitulée « Herbes folles à Nancy » aura lieu le jeudi 29 juin 2017 de 17h à 19h30 à AgroParisTech – Centre de Nancy. L’objectif de cette rencontre entre le monde universitaire, les professionnels et les citoyens, est de se familiariser avec ces nouveaux enjeux et de définir de nouvelles méthodes et outils destinés aux projets urbains et à la conservation. Cette rencontre permettra de donner au projet un volet pédagogique et appliqué. Impliquer les citoyens dans des projets scientifiques assure une plus grande portée de cette étude des services de la végétation spontanée.